RSS English Français
 

MORNING VIEW 2

Un article de Boris Sawicka, le 09.08.2011
15125 Views
0
 
 
Morning view 2
Morning view 2

Issu de la culture de la glisse, c'est dans une ambiance vintage et authentique que le photographe Yohan Colin aura le plaisir de nous faire découvrir ses clichés glanés au boitier argentique.

À travers une sélection d'images et d'impressions limitées sur papier recyclé, vous pourrez plonger dans une série de portraits au reflet des riders longboard de la Côte des basques (Steven Dunn/ Margot Arramon-Tucoo/ Robin Falxa/ Clovis Donizetti).
Yohan Colin à aussi pousser les portes des ateliers de shape et design de Daniel's Longboards & Hiddenwood.

La célèbre plage de la côte des Basques se situant à Biarritz qui a vu naître le surf en Europe est surmontée par l’emblématique villa Belza. Ce lieu familièrement appelé "la Côte" est devenu son terrain de jeu.
Dans cette exposition porté d'un vent marin, Yohan Colin, nous fait découvrir à travers ses travaux son petit coin de Pays Basque.

Des planches des shaper's Daniel's Longboards & Hiddenwood seront exposées.

Rendez-vous le 18 Août à partir de 19h00 Apero Sangria Tapas by Maupiti en terrasse.
(Possibilité de manger sur place "mais le mieux est quand même de réserver car c'est le mois d'août malgré tout").

À partir de 19h30 Dj set by "United"

Supported by Obey & Desillusion magazine.

///Morning View : Texte par Franck Cazenave ///

Il est lumière et demi. L’aurore sonne l’heure de déguster le matin.

Le fruit est mûr, il est beau temps d’ouvrir l’œil sur les vignes d’eau, de terre, et de ciel qui se donnent à nous en un vignoble quotidien, et dont il serait aisé d’oublier la précieuse vendange. Yohan Colin n’oublie pas. Il veille au grain. Du bon pied levé, et de bonne heure, il ramasse au 400iso des grappes de regards aquatiques ou telluriques. Le tri fait à la main, il assemble au scanner et au papier recyclé les arômes de ces moments, qu’il se plaît à savourer comme le souvenir d’un bon cru, d’une émotion gratuite en argentique.

Le dépôt au fond de l’objectif, l’œil n’est pas vague, l’attaque est franche et sans acidité. Du bois, des pottoks, des fleurs, des visages assoiffés de saveurs...des temps purs qui s’éveillent, comme la Côte des Basques en son temps (r)éveillée par Peter Viertel un matin de 1956.

Morning view est une invitation ensoleillée, une jolie découverte dont le « croquant » donne un peu de longueur au sourire sur la bouche. La robe d’une dérive, le nez d’une planche, le labeur de celui qui donne ses mains au plaisir des sens, tout un terroir d’émotions volatiles mais réelles...une somme de visions post hippies qui rendent happy telles les « Heures heureuses » du Clos Urolat de Charles Hours*.

Accompagnez selon vos goûts d’un « Misty morning » de Bob Marley, « Morning glory » de Tim Buckley, ou encore « I think i’ll call it morning » de Gil Scott Heron.

Texte rédigé par Franck Cazenave après avoir recueilli les propos de Yohan Colin.
*Happy Hours Fruity – Clos Urolat de Charles Hours. Vin blanc moelleux.

 

Share |